Sébastien Japrisot

Hommage

Accueil

Classé dans : Accueil — 1 janvier, 2009 @ 16:41

Bienvenu sur ce site consacré à l’écrivain Sébastien Japrisot… Un site qui souhaite favoriser la connaissance et promouvoir la diffusion de son œuvre.

99091.jpg

Jean-Baptiste Rossi, plus connu sous le pseudonyme de Sébastien Japrisot, anagramme de son vrai nom, né le 4 juillet 1931 à Marseille, décédé le 4 mars 2003 à Vichy en France, est un romancier, scénariste, traducteur, réalisateur et parolier.

Écrivain rare — tant par la qualité et l’originalité de sa plume que par la relative minceur de son œuvre —, Sébastien Japrisot n’a négligé aucun art et excellait dans tout. En virtuose des jeux de narration, il a su abolir toutes les conventions de la fiction et a marqué tant l’histoire du 7e art que de la littérature avec des œuvres comme Compartiment tueursLe Passager de la pluie, L’Été meurtrier, Un long dimanche de fiançailles

Japrisot était un écrivain en quête permanente d’un équilibre entre la technique du roman policier efficace et la pure sensibilité littéraire.

Lire l’article sur Wikipédia.

3 commentaires »

  1. Je suis heureux d’apprendre la réouverture d’un site sur Sebastien Japrisot, et je vous remercie d’en être a l’origine.

    Je suis un inconditionnel de cet auteur, depuis mes lectures de La dame dans l’auto, Piège pour Cendrillon et la Passion des Femmes. L’été meurtrier aussi est un très grand livre, j’ai été happé, bouleversé par l’histoire d’Eliane comme jamais je ne l’ai été auparavant. Sebastien Japrisot m’a apporté énormément de choses : un plaisir évident et jubilatoire, la découverte d’une littérature passionnante et aussi l’envie de connaitre cet auteur aux idées si incroyables, qui transcendait la réalité en en restant tout de même assez proche.

    Sebastien Japrisot, c’est aussi une imagination débordante, un talent juste qui amène a la création d’héroines si complexes, étranges, attachantes… Enfin, j’ai aussi ressenti du regret, en arrivant au bout de sa trop courte “oeuvre”, un regret immense que la littérature ne soit pas a son niveau.

    Chaque auteur de roman policier devrait lire Japrisot et il en titerait bien des lecons. J’ai lu les plus grands de Thompson, Chandler, Goodis ,Williams à Simenon et Magnan, mais mon préféré restera toujours Japrisot. Avoir la certitude d’avoir ses plus beaux moments de lectures derrière soi, a 17 ans, ca fait un peu peur.

    Je me disais, même si j’ignore qui vous êtes, que vous devez bien connaitre Japrisot et son oeuvre, et que vous pourriez m’aider quant a mes recherches. En effet en consultant les articles sur son décès, j’ai pu constater qu’on y disait a chaque fois qu’avant de mourir, il mettait la touche finale à son oeuvre “La haut les tambours”. Si c’est vraiment le cas, pourquoi le livre n’est il jamais sorti, même pas achevé ? Mon désir de trouver ce livre, que j’imagine comme un bijou égal ( ou supérieur ! ) aux précédents est très grand !

    De même je sais qu’il a écrit une pièce de théatre et j’aimerais fortement la voir publier.

    Quand au film Juillet en Septembre avec entre autre Anne Parillaud, dont on parle avec mépris et dedain sur quelques rares sites, j’aimerais fortement retrouver une VHS. Elle doit bien exister quelque part, puisque Japrisot lui même en avait une et la montrait a un de ses amis journalistes ( qui le confie dans le bonus du DVD de L’été meurtrier…) Cependant mes recherches ne m’ont ménés a rien… Même si il ne vaut pas ses autres films, je serais ravi de le voir, d’autant plus qu’apparemment il est a la base du roman La haut les Tambours, et c’est parce que Japrisot n’en était pas éntièrement satisfait qu’il avait entrepris l’écriture du roman…

    Quand au film La dame dans l’auto, réalisé par Anatole Livtak, cinéaste que j’admire, j’en ai trouvé une copie a VIDEOSPHERE et je compte bien le louer pour le voir bientôt…

    J’espère que vous répondrez a mon long message, merci d’avance.

  2. Ekologist dit :

    Quand au film Juillet en Septembre avec entre autre Anne Parillaud, dont on parle avec mépris et dedain sur quelques rares sites, j’aimerais fortement retrouver une VHS. Elle doit bien exister quelque part, puisque Japrisot lui même en avait une et la montrait a un de ses amis journalistes ( qui le confie dans le bonus du DVD de L’été meurtrier…) Cependant mes recherches ne m’ont ménés a rien… Même si il ne vaut pas ses autres films, je serais ravi de le voir, d’autant plus qu’apparemment il est a la base du roman La haut les Tambours, et c’est parce que Japrisot n’en était pas éntièrement satisfait qu’il avait entrepris l’écriture du roman…
    +1

  3. J’ai eu la chance que Sébastien Japrisot me fasse visionner son film en sa présence. Je ne l’avais jamais vu avant cela. Il n’existe pas de cassette VHS commercialisée ni de DVD à l’heure actuelle. Japrisot ne possédait je crois qu’un enregistrement du passage télé de son film. Quand je vous dis qu’il n’existe pas de cassette VHS commercialisée, ce n’est pas tout à fait exact. Je devrais préciser : sur le marché français. Car il y a eu une VHS en Italie (Eden Video), le film s’appelle « Giocando con l’Assassino ». Mais pour l’avoir visionné, le film n’est pas en français sous-titré en italien : il est entièrement doublé en italien… On trouve parfois cette cassette à vendre sur eBay…

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

ce que j'ai à dire |
dvinatier |
Magui Chazalmartin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lire avec moi
| liilith
| La Tragedie